• Cécile Beer

L'art de créer de beaux paragraphes

Mis à jour : nov. 13


Dans ce nouvel article, j’aimerais vous parler d’un sujet qui me tient à cœur : le paragraphe.

Très souvent, je suis amenée à retravailler l’organisation des paragraphes, voire à les créer de toutes pièces dans les lettres, articles, mémoires universitaires ou encore manuscrits que me confient mes clients.

1) Mais tout d'abord, qu’entend-on par paragraphe ?

Le paragraphe est un ensemble de phrases formant un bloc de texte. Ce bloc de texte correspond à une unité de sens : il développe une idée, un argument ou encore une étape d’un récit.

Visuellement, la délimitation entre les paragraphes est marquée par un retour à la ligne et un alinéa (le 1er mot est légèrement décalé vers la droite par rapport à la marge). Remarque : pour les contenus web, l’alinéa n’est pas nécessaire, on sautera plutôt une ligne.

D’un point de vue esthétique, on conseille de « justifier » les paragraphes, ce qui signifie dans le domaine de l’imprimerie que toutes les lignes sont de la même longueur.

2) Pourquoi les paragraphes sont-ils si importants ?

Rappelons tout d’abord que pour convaincre et séduire un lecteur, un texte doit présenter des informations qui s’enchaînent selon un ordre logique, depuis l’introduction jusqu’à la conclusion. Les paragraphes, qui marquent les différentes étapes du raisonnement, sont donc essentiels. Ils contribuent à la fluidité et à la lisibilité du texte.

Et les paragraphes sont encore plus importants pour les textes destinés à une publication sur Internet !

En effet, nous savons que les internautes lisent vite et de manière non linéaire pour aller à l’essentiel. Les paragraphes leur permettent d’anticiper sur leur lecture, de prévoir les changements dans le texte, et de passer rapidement d’une idée à l’autre pour saisir le contenu dans sa globalité. La lecture est ainsi plus rapide et plus efficace.

3) Comment organiser efficacement les paragraphes dans un texte ?

Dans un texte, les paragraphes s’enchaînent à l’aide de petits mots, appelés « connecteurs logiques », qui permettent de créer des liens entre les différentes idées développées dans chacun des paragraphes. Ces mots facilitent le passage d’un paragraphe à l’autre, d’une idée à l’autre.

Il peut s’agir d’une préposition, d’une conjonction ou d’un adverbe, parfois d’une formule entière ou encore d’une question rhétorique. On peut utiliser un connecteur en début de paragraphe pour :

– ajouter une nouvelle idée, un argument supplémentaire (ex. De plus/En outre…) ;

– introduire un contre-argument, une opposition (ex. Pourtant/Cependant/Toutefois…) ;

– proposer une explication (ex. Car/En effet…) ;

– introduire une conséquence (ex. Ainsi/Par conséquent…) ;

– etc.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ces fameux « connecteurs », je vous invite à lire mon prochain article sur le sujet… 😊.


En attendant, je vous souhaite de rédiger des textes soignés et percutants, et surtout structurés à l’aide de beaux paragraphes !


« Ce que l'on conçoit bien s’énonce clairement,

Et les mots pour le dire arrivent aisément. »

Nicolas Boileau, L'Art poétique (1674), « Chant I ».












EXCELLENCE en français - Dr Cécile Beer
Rédactrice  Correctrice  Traductrice
Lausanne  -  Vevey  -  Montreux  |  Bern  -  Freiburg  -  Zürich
Droits réservés © 2020 Excellence en français - Identité visuelle & conception web: al.ba graphic design